Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le site cerf-volant de la FFVL

Handicare 2010 dans l'Hérault

24 Septembre 2010, 09:11am

Publié par ffvl.cerfvolant

DSCN0577Introduction

 

Le projet Handicar 2010 réalisé en partenariat avec la structure handisport de l’Hérault et le soutien du conseil général de l’Hérault devait permettre de développer de nouvelles approches des activités de l’air et du vent à partir des supports cerfs-volants : monofil, combattant, acrobatique et tractif.

L’encadrement technique était assuré par un moniteur fédéral (BPJEPS), bénévole de l’association OK Mistral , des animateurs sportifs détachés par l’association handisport de l’Hérault et Hérault sport du conseil général. Des accompagnants (parents) ont aussi été impliqués dans cette action qui aura regroupé 11 enfants IMC (invalides moteurs cérébraux).

Constat :

les expériences précédentes ont mis en exergues des attentes des participants. L’activité ne permettait pas une réelle évaluation de la progression des enfants et générait une frustration que nous avons réussi à identifier. Pour remédier à cette situation nous avons réfléchi à une meilleure adaptation du projet en intégrant une évaluation compétitive et adaptée selon le degré de mobilité de l’enfant : parcours, chronométrages, challenges… Les enfants étaient frustrés, quand, après avoir utilisés des cerfs-volants de bonne qualité durant quelques séances n’avaient pas , après le projet,  la possibilité de poursuivre individuellement et ludiquement cette expérience dans leur cadre familial.

Solutions :

Un équipement de tous les participants avec  cerf-volant monofil en spinnacker et fibres composites de bonne qualité (les enfants conservent définitivement et gèrent ce matériel personnel). Remise d’une licence « jeune » Kite à tous les participants. Evaluation et classement après le déroulement d’épreuves ludiques et sportives.

 

Objectifs :

 

Cette action, s’appuyant sur les expériences menées depuis 4 ans, avait pour objectif de tester des nouveaux formats d’activités et des nouveaux matériels volants adaptables à un public inégal en autonomie et en typologies du handicap.

Les activités devaient apporter aux enfants un sentiment d’implication et une réelle interaction avec les APPN cerfs-volants. 

handicar 8412Public :

 

Typologie du public : Enfants et adolescents de 10 à 16 ans. Un enfant tétraplégique en fauteuil électrique, 5 enfants paraplégiques ou à mobilité réduite en fauteuils manuels, 5 enfants souffrant de problèmes musculaires, osseux ou de coordination.

Encadrement : Un moniteur fédéral, un éducateur spécialisé, 4 animateurs sportifs, 3 accompagnants.

 

Contenus :

 

Une démarche progressive et ludique par le pilotage monofil, le combat, le pilotage acrobatique et tractif, l’envol collectif.

·         Préparer son matériel

·         Définir l’espace de vol et les conditions du partage de cet espace

·         Adapter l’activité en fonction du handicap : mobilité réduite, paraplégie et tétraplégie, handicap moteur …

·         Constituer des binômes (entraide et coaching) enfant/enfant ou éducateur/enfant

·         Mettre en vol un cerf-volant monofil et le ramener au sol

·         Se déplacer au sol pour se confronter au chronométrage et à l’évaluation

·         Piloter un acrobatique à 2 lignes en autonomie ou avec assistance du moniteur

·         Piloter un tractif à 2 lignes avec assistance du moniteur et tester la force du cerf-volant (position debout, allongée ou assise, calage ou déplacement contrôlé du fauteuil sous l’action du cerf-volant)

·         Combiner la traction du cerf-volant avec l’utilisation d’un buggy handicap (utilisation d’un monofil tractif ou d’un pilotable tractif à 2 lignes de type (acrobache*)

 

* Acrobache : cerf-volant adapté mis au point par le moniteur Michel Trouillet pour des utilisations spécifiques dans le domaine du handicap.

 

IMG 8453

 

Supports :

 

Utilisation de cerfs-volants standards et adaptés.

 

·         Deltas pour les monofils et le combat (sélectionnés pour leur facilité de mise en vol et la large plage de vent de leur utilisation : 2 à 6 Beaufort)

·         Monofils de type parafoil de 4 à 6 m2 choisis pour leur statbilité, leur fenêtre de vents de 2 à 8 Beaufort et pour leur régularité tractive.

·         Ailes souples de type foil pilotables à 2 lignes de 1.5 à 2.2 m2 de type HQ choisies pour leur robustesse au crash et pour leur facilité de remise en vol après une chute.

·         Bâches volantes 2 lignes  de 3m2 (cerfs-volants adaptés et créés par Ecoléole)

·         Utilisation d’un buggy adapté (Peter Lynn) et d’un fauteuil handicap tous terrains

 

 

MISE EN OEUVRE

 

handicar 8474

Choix d’un site d’activités et de vol

 

Le choix d’un site d’activité répond à des critères précis qui vont déterminer l’accessibilité du lieu, la sécurité de l’activité et la nature des acticités à proposer et le matériel volant qui y est rattaché.

Après la démarche d’évaluation entreprise en 2008 par OK Mistral, le site du parc de la Septimanie à Lattes (34) s’est révélé judicieux : facilité d’accès, sécurité du site, stabilité des surfaces, aérologie acceptable. Toutefois l’absence d’équipements sanitaires peut gêner le déroulement d’une activité de longue durée.

 

Préparation logistique

 

Pour le vol

La mise en place d’une activité handi-cerf-volant avec un public d’une dizaine d’enfants ayant des handicaps moteur et sensoriels nécessite rigueur et implication.

·         Le site a été préalablement balisé en 3 zones : préparation du matériel volant / Initiation au vol / zone de vol en autonomie.

·         Des repaires visuels ont été mis en place pour déterminer l’orientation du vent ainsi que son intensité : bannières, manches à air, cannes à rubans.

·         Des cônes routiers et des drapeaux de balisage ont permis de matérialiser la fenêtre de vent exploitable.

·         Le matériel volant a été déployé et les lignes de pilotages tirées.

Le personnel accompagnant et soignant (moniteurs, éducateurs, animateurs…5 encadrants au total) a participé au briefing, consignes sécuritaires, organisation des modules, consignes techniques et logistiques, progression et timing des modules.

Cette organisation et la gestion de fin d’activité nécessitent un doublement du temps à consacrer au projet sur le terrain. Une séance de 2h30 nécessite 5 heures de travail pour le moniteur, ce facteur doit être pris en compte pour la gestion et l’évaluation de ce type d’action.

handicar 8392 

DEROULEMENT

 

Les activités

 

Tous les participants ont mis en application les consignes de début de séance : préparation du cerf-volant (monofil) gestion de la ligne, observation du milieu et de l’orientation du vent, préparation au vol avec ou sans assistance selon le handicap, envol, prise d’altitude, assimilation des sensations et expression du ressenti, retour du cerf-volant au sol, et sécurisation du matériel.

Les différents modules se sont mis en place selon l’autonomie et le handicap de chacun. Plusieurs enfants en fauteuil sont parvenus à réaliser toute la progression du monofil à la découverte du pilotage tractif.

L’utilisation d’un buggy et d’un fauteuil adapté au sport ont permis aux enfants d’associer la force du vent au mouvement et au déplacement tractif. Cette activité se fait dans des conditions sécuritaires optimum avec un accompagnement technique assuré par un moniteur cerf-volant , un éducateur spécialisé et un accompagnant.

Adaptations

 

Si le choix  du matériel volant s’est révélé judicieux et bien adapté aux différents handicaps, quelques aménagements ont du être « bricolés » sur le terrain pour permettre une meilleure accessibilité à l’activité et renforcer la sécurité des enfants souffrant d’un manque de tonus musculaire. Certains cerfs-volants ont été équipés de commandes doubles pour que quelques enfants puissent avoir une sensation d’autonomie dans leur pilotage (les moniteurs se trouvant en arrière de l’enfant mais pas au contact).  Le sanglage sur les fauteuils ou buggys est nécessaire et parfois compliqué, d’où le projet d’étudier un buggy adapté dont la fonction serait d’offrir des sensation tractives , tant appréciées par ce public, mais sans prise de vitesse ni risque de déséquilibre. Un projet à suivre…

Retours et bilan

 

Les réactions positives et enthousiastes des enfants témoignent de l’intérêt du support dans une activité adaptée. Les enfants ont tous été mis en situation  de succès, chacun, selon leur niveau d’autonomie ou de dépendance. Les retours des enfants témoignent d’une grande joie à découvrir de nouvelles sensations. L’objet qui vole et se déplace en interaction avec eux leur donne un sentiment de liberté et un réel plaisir du jeu actif et physique. L’analyse de cette expérience est aussi partagée par les acteurs de Handisport de l’Hérault qui se trouvent confortés dans la poursuite du partenariat entrepris depuis 3 ans avec la fédération de vol libre. Cette année les enfants sont repartis avec leur propre équipement et une licence sportive, cette initiative a contribué à une réelle intégration dans l’activité.

Un regret toutefois dans la fréquence et la durée du projet, trop courte selon les éducateurs .

Projets 2011

 

Dans le cadre de la poursuite du partenariat avec Handisport de l’Hérault,  un projet inscrit sur la durée sera étudié dés septembre avec les partenaires et Handisport. L’objectif consiste cette fois à associer ce public à une action collective, à des travaux de construction mettant en jeu l’ergothérapie et à des applications physiques en extérieur mais aussi en salle (indoor).

 

En conclusion

Le projet Handicar s’inscrit dans une démarche sociale et solidaire. Permettre à des enfants et des adolescents d’éprouver des sensations dans une activité adaptée de pleine nature et de vivre une interactivité avec l’objet volant est une démarche structurée utile et généreuse.

·      Structurée : par l’encadrement et les matériels mis en œuvre et en cohérence avec les particularités du public et du handicap

·         Utile : par l’implication physique et psychologique nécessitée par l’activité et génératrice d’actions collectives et positives où l’enfant se retrouve en situation de jeu et de réussite.

·         Généreuse : par le plaisir (le bonheur) apporté à l’enfant et par l’implication de personnels motivés et engagés dans le projet  et de bénévoles associatifs et accompagnants.

 

IMG 8462

Commenter cet article