Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le site cerf-volant de la FFVL

LES PRATIQUES CERFS-VOLISTES : LE MONOFIL

17 Novembre 2010, 21:16pm

Publié par ffvl.cerfvolant

 

Ce type de cerfIMG 0329-volant constitue la plus ancienne des pratiques (8000 ans avec le Manu en feuilles cousues de lianes et utilisé pou r la pêche de l'Orphie par les tribus Maori dans les iles mélanésiennes).


Le cerf-volant monofil est  maintenu en vol par son pilote avec une seule ligne. Contrairement aux idées reçues, ce type de cerf-volan t nécessite un pilotage de la ligne. En effet, le cerf-voliste monofil peut ressentir intimement les variations du vent à travers les tensions et vibrations de  la ligne. Ces variations de tensions permettent , avec l'expérience du vent, de sentir les cisaillements, les thermiques, les conflits entre les masses d'air ou les courants régionaux.


Le pilote de monofil peut alors interagir sur son cerf-volant en modulant la tension de la ligne : relâcher le fil, ramener le fil, pomper sur la ligne... Il peut ainsi braver les turbulences d'un envol dans une aérologie perturbée par des obstacles et gagner en altitude les vents réguliers et laminaires.


Les motivations dans la pratique du monofil sont multiples:


IMG 0126Voler ! tout simplement ... pour la contemplation et la "zen attitude" : il suffit d'observer un enfant ou un adulte en train de faire voler son cerf-volant depuis un certain temps pour constater tous les signes positifs induits par cette pratique : détente, observation contemplative, transfert imaginaire, calme, sourire et joie spontanée...


Construire son cerf-volant pour soi même ou pour ses enfants ou petits enfants:

Cette démarche est aujourd'hui facilitée par la profusion de matériaux légers récupérés ou détournés (sac plastique, couverture de survie, papier glacé de prospectus, emballages cadeaux, fines baguettes de bambou récupérées sur des stores, adhésifs renforcés..etc.), mais , aussi par la documentation et les plans consultables sur des livres spécialisés (bibliographie), ou sur internet (liens spécialisés).

Cette démarche de création ou pédagogique suivie du jeu partagé et du vol de sa création est une expérience souvent émouvante et exaltante.


Imaginer et créer son cerf-volant en s'appuyant sur les créations d'autres cerfs-volistes qui communiquent et partagent leurs trouvailles et leurs conseils constitue un vecteur puissant d'expression et de valorisation créative. On crée dans l'intimité d'un atelier, d'une cuisine on fait voler pour soi et aussi surtout pour les autres en confrontant son œuvre au regard des autres. Cette démarche est source de rencontres et d'échanges.


Motivations technologiques. Certains cerfs-volistes, organisés en clubs, peuvent être motivés par un projet collectif en vue de se distinguer lors de grands rassemblements (Dieppe, Berck, Marseille...) . Des prouesses et défis sont ainsi relevés et mobilisent des groupes d'individus, des familles pendant des semaines voir des mois de conception, de réalisation et de mise au point.


Quelques exemples de défis :


Vol à trés hautes altitudes : de 4500 à 9740m

Vol enduro : 169h30

Vol de géants : cerfs-volants de plus d'un km de longueur ou de plus de 2000 m2 de surface.

Ascensions humaines comme cela se pratiquait sur le front de l'est en 1916 pendant la grande guerre.

Trains et arches de cerfs-volants de plusieurs milliers de monofils reliés en chaine de plusieurs centaines de mètres de hauteur.

 

Les différentes familles de monofils:

 

IMG 8998Les cerfs-volants plats comme le carré ou le losange souvent stabilisés par de longues queues plates ou à papillotes.

 

Les cerfs-volants à dièdre avec le fameux losange inventé par un journaliste anglais Eddy avec lequel tous les enfants ont joué et jouent encore sur la plage.

 

Les cerfs-volants souples comme le delta dont les membrures des ailes se déforment en vol pour s'adapter à la force du vent.

 

Les cerfs-volants cellulaires ou à caisses à l'origine de l'aviation moderne et expérimentés par des inventeurs comme Hargrave, Cody, les Frères voisins, Graham Bell ou le polytechnicien Lecornu...

 

Les cerfs-volants de type foil ou sans armature aux profils aérodynamiques mis en pression  par le vent et offrant des possibilités d'utilisation exceptionnelles: sauvetage en mer pour les kayakistes solitaires ou les pêcheurs des côtes africaines, traction de cargo pour limiter la consommation de fuel lourd, envol spectaculaires de cerfs-volants monstrueux de plus de 1000m2, cerfs-volant de tempêtes pour la photographie aérienne...etc.

 

Les asymétriques: une démarche créative plastique qui représente un réel défi d'équilibre. Les formes asymétriques sont en réalité de surfaces symétriques. En vol ce type de cerf-volant semble défier les lois de l'aérodynamisme.

Ces oeuvres créatives surprennent et c'est cet étonnement que cherchent à provoquer ces  créateurs cerfs-volistes originaux et ingénieux. 


Les matériaux de construction des monofils:


Les cerfs-volants de petites tailles sont composés de matériaux légers : plastique, papier, Tyveck (textile non tissé en fibres de plastiques recyclés). Les baguettes constituant la membrure sont en bambou ou tourillons de hêtre ou de Ramin. On peut aussi utiliser des joncs de fibres de verre.


Les cerfs-volants de tailles plus importantes ou de créations mettent en œuvre les matériaux les plus divers: voilure en spinacker, nylon, soie, mylar, coton (pour les reproductions historiques), dacron, tyveck.... fibres composites, Carbonne, bambou, pvc... pour les membrures.


Les lignes de retenues sont en fils tressés de polyamide, polyester, dyneema gainé ou kevlar. On recommande de choisir une ligne d'une résistance  3 fois supérieure à la tension maximum d'un cerf-volant volant par un vent de 50 km/h (environ15 kg de tension par m2 de surface de la voilure) soit une ligne de 45 kg de résistance pour un cerf-volant de 1 m2.


Les concours et compétitions


Marseille 1Il n'existe pas de compétitions au sens épreuves sportives, bien que la pratique du cerf-volant monofil représente une dépense physique réelle : marche, maitrise d'une ligne tirant de 2 à 20 kg, pilotage et retour de la ligne sollicitant bras et avant bras et rotations des épaules et du rachisme...Le monofil n'est pas une activité sportive mais c'est du sport , praticable par tous les âges et toutes les conditions physiques  (7 à 87 ans handicap inclus).


Les cerfs-volistes monofils s'inventent donc des défis dont certains peuvent être distingué dans le célèbre Guiness Book.


Toutefois au début du XXéme siécle le cerf-volant scientifique et militaire donnait lieu à une épreuve trés prisée "le trophée de France cerf-volantiste" initiée par l'UFCV (union française cerf-volantiste). Cette épreuve validant les qualités technique et le vol du meilleur cerf-volant destiné aux ascensions humaines était récompensé par 1000 Francs en or (le prix d'une belle villa aujourd'hui).


La Fédération Française de vol libre à rénové ce forma compétitif qui a été testé avec succès  de 1995 à 2000 dans plusieurs festivals internationaux en France. Le Trophée de France monofil est appelé à renaitre et à se moderniser car il est source d'émulation créative et de projets pédagogiques en milieux scolaires et universitaires (arts plastiques et technologies) ainsi qu'en en centres sociaux.

Réglement du trophée de France Monofil

En conclusion

Le cerf-volant monofil est la mémoire et l'histoire de cet objet millénaire , pratiqué ,selon l'UNESCO, par plus d'un milliard de nos contemporains. Certes les pratiques se sont modernisées depuis les années 1990 mais la passion et la tranmission  ne se tarissent pas, pour preuve , les festivals cerfs-volistes en France drainent chaque année des centaines de milliers de visiteurs venus spécialement pour ces événements. . Le cerf-volant est un médiateur de la créativité. Le cerf-volant fédére les cultures et les générations ce qui en fait un vecteur d'échanges et de relations et un outil éducatif et pédagogique d'une richesse exeptionnelle.


canjuers2

 


utilisation et reproduction du texte soumise à autorisation de l'auteur (MT)


Commenter cet article